Pour une pratique « à la maison »

Cyril Moreau

Pratiquer à la maison semble souvent réserver à des pratiquants expérimentés.
Est-ce possible de pratiquer chez soi, même pour un débutant ?
Bien-sûr ! mais chacun à son rythme comme nous l’explique et conseille, Cyril Moreau, professeur et fondateur de Nataraja yoga.
Cyril nous propose en fin d’article, une trame spécialement imaginée pour une séance yoga à la maison.

Que veut dire « Sadhana » ?
Cela se traduit littéralement par « le moyen d’accomplir quelque chose »
Il s’agit d’avoir une pratique régulière, une habitude de vie, pour en apprendre quelque chose chaque jour. On peut pratiquer sa sadhana en groupe mais ce qui nous intéresse aujourd’hui est une pratique solitaire. Seul(e)…. face à son tapis tout comme l’écrivain face à la page blanche !
Quand et comment installer sa pratique personnelle ?
Tout d’abord, cela ne doit pas être une obligation. J’entends parfois des élèves me dire « je pratique depuis plusieurs années, et je ne pratique toujours pas seul… » comme si la pratique individuelle serait la marque d’une forme de réussite dans sa pratique. Il n’y pas de place pour des notions de réussite ou d’échec dans le yoga. Plutôt une question de bon timing.
Il y a des périodes plus propices comme en vacances pour pratiquer seul(e), nous avons plus de temps à s’offrir et ainsi installer cette routine.
Et bien évidement cette période de confinement est une occasion d’occuper ce temps pour rencontrer sa pratique personnelle.
Et peut-être, par la suite, continuer cette pratique chez soi lors de la reprise de nos cours collectifs !
Débuter une pratique personnelle, c’est effectivement se confronter à deux principales variantes : la régularité et la composition de sa séance

La régularité
Plutôt gourmet que gourmand ! La durée d’un cours de yoga varie généralement entre 1h et 1h30.
Ne visez pas un temps de durée mais une régularité. Peut-être tous les 2-3 jours pour commencer. Ou durant votre journée de repos ou lors de votre weekend.
Qu’importe ! c’est le rituel qui va compter. Et si possible toujours à la même heure.
Ne cherchez donc pas à reproduire une durée identique à celle de votre cours de yoga collectif mais soyez plutôt à l’écoute des possibilités de votre corps et de votre souffle !
De même, écoutez vos préférences de pratique : vous êtes plutôt du matin ou du soir ?
Adaptez donc votre rituel à vos disponibilités mais aussi à vos besoins. Envie de faire le plein d’énergie ? alors dirigez-vous vers une pratique matinale. Améliorer votre sommeil ? un besoin de « dé-stresser » ? favorisez principalement une pratique en soirée.

La composition de votre séance
L’idée n’est pas de vous improviser professeur de yoga ou bien créer une séance thématique comme votre enseignant pourrait le faire. Votre enseignant(e) a été forme(é) pour proposer des séquences construites.
Par-contre vous êtes à même pour développer votre écoute corporelle, répondre à vos besoins et ainsi vous diriger vers des postures et des exercices respiratoires qui vous conviennent.
Commencez par une posture assise, redressez le dos, prenez le temps de vous relier au rythme de votre respiration. Respirez ! Et cela pourrait s’arrêter là…. du moins pour débuter. Laissez venir le mouvement. Peut-être lever un bras, puis l’autre, les deux… synchronisez le souffle et le mouvement… Ce qui viendra à vous, c’est ce qui est imprimé dans le corps suite à vos séances collectives de yoga.
Prenez le temps d’explorer ces postures qui viennent à vous, l’occasion de maintenir les postures plus longtemps, comme un 4 pattes dos rond. Par-exemple, si vous avez plutôt une morphologie dit de « cambré », faire un dos rond plus longtemps serait salutaire pour vous. Difficulté avec les extensions (postures en arrière), un peu plus de 4 pattes dos creux !
Intégrez des « postures rituelles », comme l’étirement des ischions-jambiers : allongé(e) sur le dos et à l’aide du sangle, dirigez la jambe vers le ciel ou bien la posture du chien tête en bas est idéale pour allonger les chaînes musculaires postérieures.
« Créez de l’espace et respirez ! rendre sa posture vivante !« 
Si vous souhaitez créer une séquence complète, il existe plusieurs façon de combiner les postures.
Pour être en respect de sa colonne vertébrale serait de débuter par des flexions (aller en avant), puis des extensions (aller en arrière) et ensuite des torsions.
Egalement, je vous invite à débuter par le groupe des postures debout, surtout si vous avez une pratique naissante. Puis les équilibres, les postures assises, allongées sur le dos et pour finir par des postures inversées. Il y a des postures, particulièrement certains inversés, l’apprentissage auprès d’un(e) professionnel(le) est indispensable.
Bien-sûr il existe de nombreuses vidéos de cours de yoga en ligne pour vous guider sur le net. C’est très bien et cela vous permettra de lancer votre pratique ! Toutefois le sujet ici est d’expérimenter une pratique personnelle sans professeur(e)… !
Etre son propre guide. Aucune référence extérieure. Vous gagnerez aussi en confiance à pratiquer seul(e).

Créer un univers
Installez-vous dans un espace où vous vous sentez en sécurité et à l’abri des regards. Eliminez toute source de distraction. Évidement mobiles éteints !
Vous pouvez dédié un espace et le décorer pour faire un coin yoga : une bougie, vos livres de yoga, une plante, un bouddha, des huiles essentielles… Votre bulle pour vous déconnecter du monde pour vous reconnecter à votre centre.
Soyez-vous même !

Cela résiste !
Au début de l’engagement dans cette pratique, la sadhana peut être vécue comme une obligation pratiquement dépourvue de sens. Notre ego résiste pour préserver son confort, en tentant de nous persuader que c’est un sacrifice inutile.
Mais relativement vite, grâce à la pratique elle-même, cela se neutralise et devient un besoin, un plaisir, un rendez-vous positif. On appelle cette phase Aradhana.

Le matériel nécessaire
Votre tapis de yoga. Un sol plat. Proche d’un mur pour certaines postures.
En règle générale, peu de choses sont nécessaires pour la pratique du yoga.
Pour les supports, aujourd’hui, il existe de nombreuses boutiques et enseignes qui proposent des briques, des sangles, des bolsters… Vous pouvez aussi être imaginatifs, une brique remplacée par des gros livres, une sangle par des ceintures, un traversin ou des coussins remplaceront parfaitement un bolster. Une couverture à proximité de son tapis, pour finaliser votre pratique en shavasana. Toute pratique même courte se termine pas un temps de relaxation, ne jamais faire l’impasse sur cette posture finale.
Récupérez les fruits de votre pratique !

Etre accompagné(e) « autrement »
Nataraja vous accompagne avec des videos sous forme de tutoriels, des astuces, des focus, des postures ou des techniques respiratoires, des thématiques, des séances audios, des articles pour débuter ou approfondir votre pratique yoga « à la maison ».
Notre proposition encourage principalement une pratique yoga seul(e) plutôt que des vidéos de cours totalement guidés.
De nombreux supports pédagogiques sont mis en ligne progressivement sur notre chaîne YouTube ou depuis notre page FaceBook Nataraja.

Bien-sûr, il y a quelques lives avec des professeurs de l’équipe Nataraja pour des séances de partage surtout pendant cette période d’isolement.

Une base écrite pour imaginer sa séance
Je vous offre une trame créée pour nourrir votre pratique chez vous. Et peut-être pour d’autres vous donner l’envie d’expérimenter votre première séance yoga « à la maison » !
Les retours sont les bienvenus ! anecdotes, questions…
Partagez vos commentaires ! des conseils, vos idées aussi pour agencer votre lieu de pratique ! Rdv ici ou sur notre page FB Nataraja.
« Une pratique personnelle est un complément extraordinaire à une pratique collective ! « 

TELECHARGER ICI VOTRE SEQUENCE : PRATIQUE A LA MAISON

Cet article a 3 commentaires

  1. Merci Cyril pour cet « éclairage yoga » de ma pratique solo qui me donne de plus en plus de plaisir. Ces rendez-vous, improvisés dans le contenu mais réguliers avec mon tapis sont l’occasion d’exercer ma créativité, ma mémoire et ma fluidité. J’aime aussi donner rendez-vous à des proches ou des enfants pour d’autres expériences de pratiques
    de transmissions enrichissantes qui me demandent plus de corps, d’attention et un guidage complet !

    1. Faire rayonner le yoga auprès de ces proches… c’est une belle transmission ! effectivement plonger dans sa créativité, se faire confiance…. Merci pour ce retour, Sophie, à bientôt Cyril

  2. Bonjour, merci Cyril pour tous ces conseils qui me permettent de pratiquer en solo à la maison et de penser et respirer yoga. Bon d’accord, pour la respiration il y a encore des progrès à faire !!
    J’espère que tout va bien pour toi et tes proches ainsi que pour l’ensemble de l’équipe.
    A très vite. Patricia

Répondre à Bielle Annuler la réponse

Fermer le menu